Informations générales

Les Habitations Trentino regroupent deux bâtiments de 20 logements sociaux et communautaires chacun à destination de familles et de personnes seules. Elles s’intègrent dans le projet plus large de l’écoquartier de La Cité Verte à Québec.

Ce projet se démarque notamment par les solutions innovantes mise en œuvre pour la gouvernance (processus de conception intégré) et la gestion des eaux pluviales.

img Source: Vivre en Ville
img Source: Vivre en Ville
img Source: Vivre en Ville

Localisation: 780-790, avenue Des Jésuites, Saint-Sacrement, Québec

Promoteurs :  Office municipal d’habitation de Québec (OMHQ) et Société d’habitation du Québec (SHQ)

Gestionnaire : OMHQ

Architecte : BMD architectes

Logements : 40 logements (20 logements par bâtiment)

Ménages cibles :  Ménages à faibles revenus ou à revenus modestes (familles et personnes seules)

icon Localisation et mobilité 

Les Habitations Trentino sont localisées dans le quartier Saint-Sacrement qui est compact et bien desservi en transports collectifs par le parcours de métrobus 807. Il est aussi à distance de marche de plusieurs services essentiels et de nécessité quotidienne. Des casiers de rangement sont disponibles dans chaque logement en plus d’un garage à vélo au sous-sol.

Les cases de stationnement sont restreintes et situées en cour arrière (10 cases pour 40 logements soit 0,25 place par logement). L’ensemble de ces éléments favorise le transport en commun et le transport actif, ce qui était également l’un des objectifs poursuivis par le projet.

Découvrez les stratégies

icon Mesures de lutte contre les îlots de chaleur urbains (ICU)

Afin de préserver les arbres matures présents sur le terrain, l’implantation du bâtiment a été murement réfléchie. La participation d’un ingénieur forestier s’est avérée fort utile pour l’élagage des arbres pendant le chantier.

La collaboration avec l’ingénieur civil a aussi été importante pour l’étaiement des arbres lors de la mise en place des fondations ainsi que pour l’évaluation de la coupe d’une partie du système racinaire de certains d’entre eux dans le but d’assurer leur conservation.

Découvrez les stratégies

icon Une gestion des eaux de surface optimisée

Les eaux pluviales sont gérées de façon durable à l’échelle de l’écoquartier grâce à une combinaison de plusieurs mesures :

  • Des réseaux de noues plantées (appelées bioswales dans le projet) de 2 à 3 mètres de large installés le long des rues, inclinés d’une pente de 1 à 2% et séparées par des paliers. Le terreau et les végétaux choisis permettent de mieux retenir, filtrer et diriger les eaux vers la nappe phréatique. Esthétiques, ces noues plantées de vivaces et d’arbustes constituent une vraie plus-value pour le projet.
  • Des toitures végétalisées
  • Des bassins de récupération souterrains
  • Un bassin de rétention installé en contrebas du site de l’écoquartier et d’une capacité de 2500 m3. Il recueille entre autres le surplus provenant des noues plantées.

Grâce à ces nouveaux aménagements, lors d’une forte pluie ou de la fonte des neiges, le débit de pointe aux égouts est réduits de 10% par rapport aux usages connus précédemment sur le site, malgré l’ajout de nouvaux logements. Cela permet d’envoyer au réseau d’égout moins de la moitié du volume d’eau maximum autorisé par la Ville.

image
Source: Vivre en Ville Découvrez les stratégies

icon Vie du bâtiment et de ses occupants

L’OMHQ affirme que la sensibilisation doit être priorisée,  les représentants rencontrés expliquent qu’il y a encore des efforts à faire pour mieux expliquer la mécanique du bâtiment en rendant l’information accessible pour tous.

Des rencontres sont à planifier avec les locataires et des outils de communications seront produits en ce sens selon un plan détaillé qui reste à définir. Les locataires ont notamment intérêt à encore mieux comprendre les impacts de leur usage du logement sur leur consommation d’énergie.

L’évaluation post-occupationnelle est un élément important du projet. Initialement, il était prévu que chaque saison de l’année 2016, un sondage serait envoyé à chaque logement afin de noter leur satisfaction par rapport au confort et à la qualité de l’air dans le logement ainsi que leurs habitudes en tant que consommateur d’énergie. Toutefois, un faible de taux de réponse a été reçu lors des deux premières vagues de sondage (9 logements sur 40), ce qui fait en sorte qu’une autre stratégie a été appliquée.

Cette stratégie a pris la forme d’une grande rencontre avec les occupants de tous les logements, où il a été question des impacts de l’usage du logement par les occupants sur la consommation énergétique.Les informations partagées à cette occasion furent très intéressantes, elle ont permis d’améliorer certaines pratiques du gestionnaire et surtout, de sensibiliser les occupants. Finalement, il existe un document de bienvenue dédié aux nouveaux locataires du bâtiment synthétisant ses différentes caractéristiques spécifiques.

Les Habitations Trentino intègrent dans le quartier de la Cité Verte une certaine mixité sociale. Les ménages résidents disposent en effet de revenus faibles ou modestes alors que la plupart des autres ménages sur le site ont plutôt des revenus élevés.

Cette mixité se vit donc au quotidien, sans discrimination, alors que les résidents des Habitations Trentino peuvent profiter des mêmes services de proximité offerts à l’ensemble des personnes qui vivent à la Cité Verte.

Découvrez les stratégies

icon La conception énergétique passive et évolutive pour répondre à des objectifs de développement durable avec des contraintes budgétaires

Dans le cadre du financement AccèsLogis pour le projet et de la visée sociale des logements, le budget de l’opération était limité tant pour la construction en tant que telle que pour l’usage futur des bâtiments. Ainsi, aucun risque ne pouvait être pris du côté d’équipements innovants qui auraient pu coûter plus cher en maintenance pour les habitants.

Pour apporter une performance énergétique pérenne du bâtiment, le design passif et évolutif a été privilégié. D’abord par une meilleure isolation du bâtiment, certifié Novoclimat, et une réduction des besoins en énergie. Ainsi, les logements sont traversants pour la ventilation estivale tandis que l’espace vert central procure de l’ombrage en été pour procurer de la fraîcheur aux logements. Enfin, des cordes à linge ont été harmonieusement intégrées dans l’espace vert central dans l’objectif d’inciter les habitants à se passer de l’utilisation d’une sécheuse en été.

Ensuite, il a été choisi de recourir à une énergie renouvelable locale pour le chauffage des logements à savoir la géothermie avec une boucle d’eau chaude centralisée par bâtiment. Pour minimiser la consommation énergétique, la chaleur des eaux grises est récupérée.

Finalement, dans l’idée de faciliter des évolutions ultérieures et améliorations de la performance énergétique des bâtiments, les structures ont été renforcées et les connexions installées en vue de l’ajout, si les habitants le désirent, de panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques.

Découvrez les stratégies

icon Gouvernance de projet 

Lors de la planification du projet, le développeur de l’écoquartier a vendu le terrain à un prix abordable aux fins de l’intégration de ce type de logement au quartier, en concordance avec la volonté de la Ville de Québec d’y favoriser une plus grande mixité sociale. Dès le départ, la Ville et le développeur se sont entendus pour faire une place importante au logement social dans le développement.

Les Habitations Trentino sont réalisées dans le cadre du programme AccèsLogis. La Ville est mandataire du programme de la Société d’habitation du Québec (SHQ). Elle reçoit et coordonne le suivi de la réalisation des projets AccèsLogis sur son territoire. Le projet est donc financé par la SHQ via le programme AccèsLogis, auquel contribue également la Ville de Québec et la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).La contribution de SSQ Immobilier est aussi à considérer par la vente du terrain à un prix abordable ainsi que l’hypothèque de 35 ans contractée spécifiquement pour ce projet par l’OMHQ afin de boucler le financement.

En plus du programme AccèsLogis, la SHQ intègre aussi le projet dans une démarche d’échange d’expertise sur la construction écoénergétique en bois. La volonté de la SHQ et de l’OMHQ est d’utiliser cette réalisation comme un projet de démonstration ayant pour objectifs de :

  • démontrer la faisabilité et la rentabilité des bâtiments à basse consommation;
  • contribuer au développement du marché du bois d’ingénierie structural;
  • améliorer les standards de construction du logement communautaire.

Concrètement, le bâtiment est conçu avec deux systèmes de construction distincts utilisant le bois, soit l’ossature légère, et le CLT (Lamellé collé croisé). Le projet devient alors un laboratoire qui a aussi ouvert la voie pour tester de nouvelles manières pour gérer le projet. Le caractère exploratoire et démonstratif du projet a rajouté une couche de complexité et de nouveaux acteurs ce qui a rendu évidente la nécessité de travailler en conception intégrée. En plus du mandat de services d’architecture traditionnel, se sont ajoutés des mandats d’étude complémentaires comprenant :

  • l’analyse des surcoûts de construction de chaque système
  • l’acoustique;
  • la consommation énergétique globale théorique et réelle;
  • la qualité de construction et les contraintes de réalisation;
  • fournir des données pour l’analyse du cycle de vie;
  • identifier les limites des codes, normes, règlements et pratiques courantes pour la construction en CLT et l’amélioration des performances énergétique.

Le projet en conception intégrée a réuni autour de la même table :

  • la SHQ, qui finance en partie les habitations via le programme AccèsLogis;
  • l’OMHQ, qui est à l’origine du projet, en est le propriétaire et le gestionnaire;
  • les architectes et les ingénieurs des firmes BMD architectes, Douglas Consultants inc. et Genecor Experts Conseils;
  • le centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) qui a porté l’étude de cycle de vie du projet;
  • et la Chaire industrielle de recherche sur la construction écoresponsable en bois (CIRCERB), qui a réalisé le bilan énergétique.

icon Financement des mesures de lutte et d’adaptation aux changements climatiques

Si on exclut la partie du bâtiment en CLT qui a fait l’objet d’une subvention supplémentaire dans le cadre du projet de démonstration et le chauffage à la biomasse qui est obligatoire dans la Cité Verte, les surcoûts sont estimés à environ 350 000 $ de plus par rapport à un projet conçu et réalisé avec la méthode traditionnelle utilisée à l’OMHQ.

Ces coûts supplémentaires ont permis de réaliser un bâtiment qui a une performance énergétique fortement supérieure à la moyenne qui permet une économie de coût important pour les locataires, ce qui favorise encore davantage l’abordabilité des logements. Le développeur affirme que les méthodes appliquées lors de ce projet ont influencé ses manières de faire et qu’il n’hésitera pas à refaire des projets reprenant ce même modèle de gouvernance qui est selon lui accessible et reproductible.

Autres acteurs : Douglas Consultants inc., Genecor Experts Conseils, Istituto Trentino Edilizia Abitativa (ITEA), Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) et la Chaire industrielle de recherche sur la construction écoresponsable en bois (CIRCERB)

Date de réalisation : 2015
Nombre d’étages : 4 étages
Superficie de plancher brute : 93 000 m2
Coût de construction : 5 970 494 $